ESSAI TRIUMPH 1050 SPRINT GT

11 août 2010

ESSAI TRIUMPH 1050 SPRINT GT

SprintGT_Overview_510x347Photo de triumphadonf

DSCN1738

  Je reçois une invitation à découvrir la nouvelle Tromph, version grand tourisme sur 3 pattes qui vient de sortir en concession !  Je ne peux décemment décliner cette invitation, vu le pied que j’avais pris avec mon 12Trophy, et nos vacances en Corse avec ma femme. Triumph, rien que son logo sur le réservoir ça me plait ! Et ce 3 cylindre, ça c’est du pur plaisir, l’ayant déjà essayé avec une 955RS, 1050ST, 1050Tiger, à chaque fois, sa souplesse et sa poussée me font vibrer !
Coup de tél à Montlhéry, et hop, Tony me donne la clé qui fait la différence ! Pression des pneus, valises en place, un rajout d’essence, nettoyage visière, et zou, j’enquille la 20 avec maman pour péter un chrono !!! lol, mais la Gigi elle est toute gaîte, se rappelant les bons moments d’antan.
Bien qu’un petit peu basculé vers l’avant, on n’est pas en appuis comme sur la ST, on est entre une sport tourisme et une grand tourisme ; La bulle d’origine me protège pas mal, mais génère des turbulences à haute vitesse, une bulle haute en option serait  pour moi de rigueur. La lecture des infos est bonne, il n’y a pas de lecteur de rapport engagé, mais la souplesse du 3 cylindre et son punch même en 6ème fait qu’on en a pas réellement besoin. Le moteur  est hyper souple et coupleux, sans creux, très linéaire, il pousse très fort pour un bridé, sans avoir à aller chercher la zone rouge, de toute façon, maman a taper sur le casque bien avant…
Elle a vite compris également, que confort peut rimer avec plaisir de pilotage et avoir une grande facilité à prendre de l’angle ! Elles aiment ça toutes les deux, et je crois quand même que l’Anglaise a une longueur d’avance…
Parce que la rigidité de l’ensemble, la stabilité, les suspensions qui vont bien, le freinage tip-top de l’avant, le ralentisseur de l’AR qui stabilise la trajectoire, tout est fait pour le plaisir d’un équipage TGV. On peut difficilement rester « raisonnable » tant elle est facile et sûre à piloter, voilà, c’est le mot : piloter. T’enlèves les valises, tu mets un p’ tit sac de sable qui ne tape pas sur le casque, et raou, tu vas taper un chrono à Carole. Non mieux, tu vas faire les 100 cols avec Triumph ! Et tu reviens avec la banane, aller GO Pascal !
Triumph peut faire un carton avec cette machine, c’est une sport GT à un prix abordable, face à une concurrence qui certes ont des cardans, mais qui pratique des prix beaucoup trop important pour des plaisirs similaires !
Triumph a su en rallongeant sa ST, rajoutant du couple , intégrant mieux sa bagagerie, avec un look agressif, faire une belle et bonne moto Sport GT !
Merci à Tony et à Jean-Luc de SAS-SGM, ça faisait longtemps que je n’avais pas pris autant d’angle avec maman sans appréhension, peut-être depuis ma dernière prise en main d’un K12S…

J’ai aimé                                   Je n’ai pas aimé
- le moteur                               - sa bulle
- le châssis                               - les fourmis main droite
- le look                                    - l’incitation à la déconne
- le plaisir de pilotage

DSCN1735DSCN1736DSCN1737By JP

Posté par motardsympas à 16:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]